Centre de Formation au concours prepa

Le Métier de Auxiliaire de puériculture

Voir aussi :
La préparation aux Infos pratiques carrières sanitaires
Infos
  • Formation Continue : Inscription Formation Bien être Bien manger
Formation

Présentation

 Dans une maternité ou un centre hospitalier,

  • donne les soins courants aux nouveau-nés ou aux enfants en bas âge
  • surveille leur courbe de poids et de température, veille à leur hygiène, prépare les biberons.
  • accompagne aussi la maman dans son apprentissage des soins au bébé.
  • assure l’entretien de la chambre de l’enfant et du matériel utilisé.

 Dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI),

  • accueille les futures mères et les jeunes mamans avec leurs bébés.
  • assiste aux consultations données par le médecin, gère les dossiers
  • effectue, aux côtés de la puéricultrice, des visites dans les familles pour conseiller les jeunes mamans.

 Dans une crèche, le rythme de l’auxiliaire de puériculture suit celui des enfants.

  • veille à leur hygiène et à leur alimentation,
  • apprend l’autonomie aux plus grands.
  • organise jeux et activités d’éveil
  • développe la socialisation de l’enfant avant son entrée à l’école.

Aptitudes

  • patience et douceur
  • aimer les tout-petits
  • une bonne santé et un solide équilibre psychologique
  • initiative, dynamisme et autorité
  • imagination et aptitudes à l’animation
  • grand sens des responsabilités, rigueur et attention de tous les
  • contact avec la famille, bienveillance

Conditions de travail


 Au milieu des enfants

L’auxiliaire de puériculture exerce dans un milieu où les enfants peuvent être, tour à tour, joyeux, fatigués, turbulents, en larmes... Elle est amenée à les porter et à ranger fréquemment les jouets qu’ils laissent traîner.

 Toujours en équipe

En fonction de la structure sanitaire ou sociale qui l’emploie, les missions de l’auxiliaire peuvent varier, mais elle travaille toujours en équipe. Cette dernière est généralement composée d’un personnel médical et de travailleurs sociaux. Elle peut exercer sous la responsabilité d’un infirmier, d’une puéricultrice ou d’une éducatrice de jeunes enfants.

 Des horaires variables

À l’hôpital, cette professionnelle suit les roulements d’équipes et de services. Elle peut donc travailler de jour comme de nuit, assurer des gardes le week-end et les jours fériés. En crèche ou en halte-garderie, ses horaires sont réguliers mais décalés (de 7 h à 19 h) pour s’adapter à l’emploi du temps des parents. Enfin, en PMI, ses journées commencent entre 8 et 9 h pour se terminer entre 17 ou 18 h.

Débouchés et marché de l’emploi

 A l’heure actuelle, 60 000 auxiliaires de puériculture exercent en France, dont 99% de femmes (Source Ministère de la santé) :

  • en établissement sanitaire, social ou médico-social ;
  • dans des structures d’accueil d’enfants de moins de six ans. C’est-à-dire en maternité, en centre de Protection Maternelle et Infantile(PMI), en structure d’accueil (crèche, halte garderie, pouponnière…).

 Les débouchés diffèrent, dans ce métier, selon la région, le type de structure ou de service. Les opportunités d’emploi sont moins nombreuses en province. Dans les crèches et les haltes-garderies, elles sont en concurrence avec les assistantes maternelles. Néanmoins, certains secteurs deviennent porteurs. Par exemple, les soins à domicile ou les services de néonatalogie (étude et traitement des maladies du nouveau-né...).

Les salaires

La carrière dans la fonction publique hospitalière se déroule sur 3 grades :

  • classe normale :
    • début de carrière : 1380€
    • fin de carrière : 1591,31€
  • classe supérieure :
    • au 6ème échelon : 1414€
    • fin de carrière : 1616€
  • classe exceptionnelle :
    • au 8ème échelon : 1555€
    • fin de carrière : 1734€

Possibilités d’évolution de carrière


 Après 3 ans d’expérience dans le secteur hospitalier ou médico-social, l’auxiliaire de puériculture peut se présenter au concours d’entrée des instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) pour préparer le diplôme d’État d’infirmier. Elle bénéficiera alors d’une épreuve de culture générale adaptée et de places réservées au sein des centres de formation.

 Elle peut également se présenter au concours d’entrée des écoles d’éducateurs de jeunes enfants ou devenir aide-soignante après une formation adaptée.



Coup de Pouce - Centre de formation landes et pays-basque - 3 Chemin de Jorlis - 64600 Anglet - Limitrophe Bayonne - Tél. : 05.59.58.77.01
Qui sommes nous? Informations légales